jeudi, mars 06, 2008

La valse des vendeux de pays...


Il faut lire absolument la déclaration du maire de Saguenay, parue ce 6 mars, dans le journal Le Quotidien, à propos de ceux qui acceptent les hors-d'oeuvres de l'Alcan et le petit verre de piquette frelatée pour faire passer tout ça. Le maire Jean Tremblay a parfaitement raison quand il affirme et demande à ceux et celles qui ont dernièrement accepté bêtement de prendre place dans la loge de l'Alcan, tous frais payés, pour le spectacle du populaire chanteur Bruce Springsteen, au Centre Bell de Montréal : « Comment tu fais pour dire non à un fournisseur —clame alors le maire Tremblay— quand il vient juste de te payer la traite ? » 

Cette déclaration est on ne peut plus appropriée dans les circonstances où on a vu le maire de la ville d'Alma et quelques autres technocrates accepter les largesses de l'Alcan, le plus gros employeur et la plus grosse sangsue de ce pays. Cette phrase lourde de sens devrait faire partie du serment d'office de tous ceux et celles —maires, échevins, recteurs d'universités, chef syndicaux, etc...— qui ont l'ultime privilège d'occuper des fonctions publiques dans cette région qui n'en finit plus de s'appauvrir et de mourir par les compromissions des nôtres.

Un peuple de quêteux d'os de ragoûts, voilà ce à quoi nous ressemblons. C'est de cette manière, en donnant une dinde congelée à celui-ci, une bouteille de vin à celui-là et un voyage de pêche à cet autre qu'on a perdu tout le contrôle sur notre pays, sur ses ressources et sur ceux qui en décident. Toutes les entreprises qui sont venues nous sucer la moelle depuis les deux derniers siècles ont fait de même et elles nous ont tout raflé. Et voyez où nous en sommes rendus aujourd'hui. Nous y avons même perdu notre honneur !

On donne la forêt à une multinationale du papier qui l'a hypothéquée auprès des bourses de New York et de Londres ; on donne l'électricité et un fjord à une multinationale devenue chinoise et qui a déjà planifié comment elle raflera le pactole en entier d'ici vingt ans ; et on permet aux étrangers de se faire des villages autour de nos plus beaux paysages afin de se mériter le droit d'y faire le grand-ménage au printemps et à l'automne.

Félix-Antoine Savard, dans son « Menaud maître draveur » appelait ces gens du pays qui nous vendent de la sorte, les « Déliés ».  Parlant de ceux qui donnent la montagne à l'étranger dans le maigre espoir d'en devenir les gardiens, Savard écrit : «Menaud n’aimait point ce gars-là ! De tout son instinct d’homme libre et jaloux du sol. Pour lui, le Délié était un de ces traîtres, un de ces vendus qui livrent, pour de l’argent, la montagne et les chemins à l’étranger.»

Voilà le pays ! Voilà ce lieu qui s'appelle Tristesse !

Akakia

19 Comments:

Anonymous Anonyme
dit :

Dans (mon ) pays trahi, il y a :

Un gouvernement qui règne sur un semblant de parlement,
Des villages et des villes à éteindre, mais rien à justifier,
Des régions à détruire pour engraisser le pôle,
Des campagnes à souiller sous monceau de lisier,
Des forêts à sortir, coupées en madrier,
Des terres à inonder au profit du voisin
Un peuple gavé de mensonges,
Projet de satiété sans la société,
Démocratie bannie et citoyen maudit...

( le Pays trahi..., Bouchard,Côté,Gauvin,Harvey,Larouche,Tremblay...2001)


Pour qu’il y ait trahison...il faut nécessairement des traîtres

Vous pouvez maintenant en identifier quelques uns ...de plus !

Richard Harvey

10:44 a.m.  
Blogger Jean-Pierre Plourde
dit :

J'invite vos lecteurs à lire en complémentaire sur saglacweb.blogspot.com la réponse que j'ai fait parvenir à M. Bernard Généreux, président de l'Office des Municipalités du Québec qui croit, ou plutôt, qui laisse croire, que son organisation contribuera à développer nos régions de façon dynamique.

Il n'y a rien de nouveau la dedans, les régionaux se battent de tout temps pour cet objectif. C'est de la foutaise et de la désinformation. Cet idée est à contre courant des objectifs de la fédération qui à mis en place toute une machine pour nous laisser croire qu'elle s'occupe de nos intérêts pour notre bien être!

La seule organisation Québécoise importante qui a réussi à faire du développement régional digne de ce nom fut l'Hydro-Québec. Les cris reviennent présentement sur leur parole signée sous Bourassa concernant la Baie James. Les milliards payées auront été engloutis pour rien. L'approche commune va permettre aux cris de compétitionner l'hydro sur nos territoires en y construisant des lignes de distribution parallèles et transférer à leur seul profit l'électricité du Labrador par exemple. Il en viendront à plus long terme à nous retirer la propriété de nos barrages et à exproprier nos actifs à leur seul profit;

L'Office des Municipalité du Québec ne peut ignorer l'expropriation dont on est l'objet par l'approche commune, c'est écrit noir sur blanc qu'il nous est interdit par traité de prendre racine et de s'attacher à nos territoires. Développer, s'est s'attacher, alors, oubliez vos beaux projets.

J'aimerais bien rencontrer ces personnes et faire une analyse de texte sur l'approche commune avec eux si cela pouvait aider...

Toutes les initiatives de développement de notre part pour développer nos régions sont maintenant fermés ou le seront très bientôt.

Le Canada nous fait la guerre et on est pas assez fin pour s'en rendre compte... malgré des gens allumés comme vous qui crient la vérité dans un désert d'indifférence.

Merci de continuer le combat.


Jean-Pierre Plourde,
saglac@Gmail.com,
saglacweb.blogspot.com

12:13 p.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Monsieur Plourde,

Il n’y a pas que le Canada qui nous fait la guerre. Québec aussi nous fait la guerre et se fait la guerre à lui-même de facto.

C’est le gouvernement du Québec sous Parizeau qui a initié ce types de négociations ( L’Approche commune) où on a donné aux Innus toutes les compétences et prérogatives - sans fondements juridiques CONFIRMÉS au préalable - quitte à négocier à la pièce pour l’ensemble des TIERS ( les canadiens français et les Métis) des aménagements et des accommodements. ( sans droits, donc sans appel !)

Cette approche s’est perpétuée sous le règne péquiste via les Bouchard Landry Chevrette Trudel Brassard et j’en passe jusqu’aux libéraux d’aujourd’hui qui persistent dans leur intention de spolier les populations qui habitent ces grands espaces naturels.

Les Cris et les Innus ne détourneront pas la productivité du territoire à leurs seuls profits. Les Indiens sont soutenus financièrement par des bailleurs de fonds internationaux et par les gouvernements qui s’approprient les ressources par l’intermédiaires de ces ayants droits ( titres aborigènes) tout en dépossédant d’autres ayants droits naturels( les Métis) de leurs droits ancestraux et territoriaux d’une part, et de toute velléité sur le droit au partage de la part des canadiens français du territoire d’autres part.

Aujourd’hui tout ce beau monde a réussi à se rallier les « valets » que sont les politiciens régionaux, les municipaux et en plus LES SYNDICATS ( en tous cas leurs chefs) !!
On leur a vendu l’idée qu’on n’arrête pas le progrès et ils ont acheté !

Quand on pense à l’apport traditionnel de ces trois segments de notre population au développement de ces territoire communs, y a de quoi se poser des questions sur le sens du mot « partage ».

Richard Harvey

2:01 p.m.  
Blogger Jean-Pierre Plourde
dit :

M. Harvey,

Je suis à 100% d'accord avec vous;

Votre groupe métis est précieux et je vous invite à continuer vos efforts.

Un peuple qui ne connait pas son histoire est appelé à répéter ses erreurs et c'est ce que nous faisons.

Le peuple avale des faussetés si énormes qu'on peut se permettre de douter de nos capacités intellectuelles. La peur d'avoir peur ne peut pas tout expliquer


Jean-Pierre Plourde

3:11 p.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Message de Jean-Pierre Plourde

Bonjour M. Harvey;
Réf. POL527-RHARVEY08MAR

Je reprends votre citation.

"Il n’y a pas que le Canada qui nous fait la guerre. Québec aussi nous fait la guerre et se fait la guerre de facto."

Il m'apparait évident que les pressions contre nous sont énormes, écoutez, même Mme Marois n'est plus crédible, on sent les pressions, entre autre sur l'anglicisation de nos écoles.

Un chef d'État doit avoir une grande fièreté à défendre sa communauté et ce n'est plus le cas.

Il m'apparait essentiel d'en prendre acte et de prendre conscience que notre attitude générale envers nous même et nos politiciens est la véritable cause de cet effondrement.

Les politiciens sont le reflet de ce que nous sommes, lorsqu'un peuple n'est pas assez allumé pour comprendre qu'il se fait exproprier et dépouiller de ses biens... On se tire dans le pied. La clé, elle est là…

Le conflit d'intérêt relevé dans l'affaire Yves Fortier est un argument majeur et suffisant pour faire renverser la situation de ces négociation à l'échelle internationale. Deux conditions, ne pas oublier et convaincre la majorité d'agir.

Il est extrêmement important de travailler tous ensemble à renverser le gouvernement Charest. Si on le laisse aller, il va renverser notre majorité en commençant par Montréal. On ose lui donner la clé de notre avenir en votant pour Lui comme Premier Ministre alors que son objectif premier est de nous exterminer économiquement et culturellement par expropriation, il faut expliquer cela, les gens ne le voient pas et les médias sont contrôlés pour cacher tout cela.

Les gens comme vous et moi, conscient des solutions, doivent travailler positivement.

Notre premier objectif positif à court terme est de mettre à la porte M. Charest et c'est réalisable, en utilisant tous les arguments à notre disposition pour convaincre au lieu de continuellement les oublier. Il faut reprendre le vidéo de Jn-Marie Dufort ou M. Charest raconte délibérément des faussetés qu’il faut dénoncer.

On refuse de voir notre bourreau dans la personne de M. Charest;

Aucun dirigeant, sans l'appui de la masse des citoyens ne pourra jamais réussir à sauver les gens malgré eux.

Il faut absolument passer au travail d'informer la masse et cesser de remettre la faute sur le passé et les gens qui nous ont conduit là ou nous sommes. Il faut mettre sur la table pour la première fois de notre histoire la devise du Québec "Je me souviens", et cette fois, les vrais souvenirs, c'est urgent...

Prenons actes des erreurs du passé. oui, cela fait parti de l'histoire à connaitre. Il est plus important encore de rassembler nos mémoires pour en faire un paysage cohérent et productif.

L'histoire de Claude Dubois contre CBC est un argument qu'il faut apprendre à ne pas oublier et à utiliser pour convaincre.
Aussi longtemps que ces preuves de racisme demeureront étouffées et considérées comme des évènements isolés alors que ce n'est pas le cas, on ira nul part.

Combien de gens ont retenu l'histoire de poste Canada avec le rejet de ce qui est Québécois? La plupart des gens ont déjà oublié cet évènement.
Ce sont ces arguments qu'il faut reprendre et rassembler. Les preuves de magouilles ne manquent pas de tous les côtés et notre rôle est de les réunir pour convaincre.

Mettre l’emphase sur notre seule faute, c'est démoralisant et ça ne mêne nul part.

Tout ce qui se joue au Québec, c'est un gros "Bluff"!

Cette balounne anti-démocratique dite de l’approche commune s'effondrerait rapidement si les Québécois comprenait majoritairement que le vrai pouvoir, c'est nous tous qui l’avons. Les Ukrainiens l’ont compris et comble du ridicule, le Canada les a aider, par ce que dans ce cas ça faisait son affaire, notez qu’il y a du pétrole et d’autres ressources par là également, comme chez nous! comme dirait Dominique Michel (gardon ça, toi, quelle ressemblance avec chez nous, trouvez-pas!)

Il faut viser des objectifs et chercher à les atteindre et on ne manque pas d’arguments à condition de cesser d’oublier les vrais affaires…

Lâchez-pas...

Jean-Pierre Plourde,
saglac@gmail.com
saglacweb.blogspot.com

12:58 a.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Je comprend bien votre point de vue M. Plourde et le partage. Mais pour moi il n’existe pas de solution politique ( au sens où vous l’entendez) à mon problème. Je n’ai pas confiance en Charest pour assurer mon avenir, celui de mes enfants, celui de ma communauté et celui de notre société. Le hic c’est que Je n’ai malheureusement pas confiance aux autres non plus !

Changer Charest ? Je n’y vois aucun inconvénient ! Mais pour qui voulez-vous me dire ?

Scullion peut-être ? On aurait sans doute accès au centre Bell aux frais de RIO TINTO, de Bowater, DeBeers, Alliance, Alcoa et qui d’autres encore... à conditions qu’on fasse une profession de foi inconditionnelle envers ces ultra capitalistes hystériques ?

Lequel parmi ces faux-culs est le moins dangereux vous pensez ?

Non. Décidément M. Plourde j’ai ben d’la misère à me motiver à souquer pour le Québec par les temps qui ont cours !.

Montréal pourrait couler à pic dans le fleuve que j’sais pas si j’en s’rait navré !

Non. Vraiment la seule chose qui m’intéresse actuellement, la seule chose en quoi je crois dorénavant ici, c’est la reconnaissance du peuple Métis comme ayants droits naturels participants d’une collectivité affirmée, voué au partage, qui entre dans ce 21 ième siècle consciente de sa différence, de sa culture, de ce qui lui appartient et de ce qui lui est propre. Une collectivité consciente par extension de la différence des autres.

Une collectivité cependant propriétaire de ses héritages et jalouse de ses acquis, ses territoires, ses ressources...sa richesse !

Une collectivité pleinement chez-elle ICI au pays du Nitassinan, au Pays du Domaine du Roy/Mingan, Dans le Québec qu’on pourra ou dans le Canada qu’on voudra....m’en fiche !

Chez-moi c’est ICI !

Voilà mon combat pour l’heure.

Richard Harvey, Métis

5:22 p.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Message de Jean-Pierre Plourde à l'intention de Richard Harvey:

Votre citation: "Non. Décidément M. Plourde j’ai ben d’la misère à me motiver à souquer pour le Québec par les temps qui ont cours !."

Ce que vous ressentez, au fil de vos textes précédents, on l'a ressenti bien avant que vous l'exprimiez aussi clairement.

Votre lutte est louable et chacun des gains de votre groupe métis est aussi un gain pour l'ensemble des Québécois. Ces gains contribueront à réveiller un peu plus la torpeur des citoyens incrédules.

Je crois cependant que seul le poids du nombre pourra vraiment faire tourner le vent.

Il y a un point majeur sur lequel vous êtes d'accord à 100 pour cent avec moi. C'est celui que notre premier ministre est notre fossoyeur à tous les deux.

Personnellement, je crois qu'il n'est pas important de savoir qui va prendre la relève, pourvu qu'on retire la cause de notre cancer en la personne de M. Charest.

Si on commençait par ce premier objectif commun! on en fixera un autre après!

Dite vous bien que M. Charest n'est pas plus sympathique envers les métis qu'il ne l'est envers le reste des Québécois... Idem pour Ottawa.

Voici une autre anecdote qui a faillit se réaliser:

J'ai discuté au téléphone avec une personne de Montréal responsable de recruter de la pub de gens d'affaires pour investir dans des cahiers économiques.

Un journal connu et on ne peu plus crédible de Montréal dont je dois taire le nom et distribué dans tous le Québec en publie régulièrement. Comme il s'agit de cahiers et non des pages régulières du journal, j'ai plus de chance qu'on me vende une page de ce cahier comme je le fais couramment avec les cahiers économiques du Quotidien ou du Progrès Dimanche.

Lorsque j'achète de l'espace publicitaire dans un journal, il est rare que j'y vais avec moins d'une page. Ça aurait été le cas la aussi.

J'aurais peut-être choisi le texte des idées pour durer.

Je l'aurais tenté et probablement réussi ce coup là, si j'avais pu convaincre quelques autres gens d'affaires de financer ce coup la avec moi. Il s'agissait d'une dépense d'environ $8,500.00. Mon cercle d'influence n'est pas assez étendu et le temps m'a manqué. La distribution aurait été beaucoup plus élevée que celle du Quotidien.

Suite à la conversation tenu avec le représentant du cahier économique en question, j'ai guidé mon interlocutrice vers le texte mensionné sur saglacweb.blogspot.com. Elle semblait trouver l'idée intéressante et elle m'a répondu qu'elle en parlerait certainement avec ses patrons.

Dans la même journée et les jours qui ont suivis, j'ai eu 14 visites sur mon blog en provenance de Montréal avec une moyenne de plus 4 minutes par visite. C'est de la belle visite.

Ne vous laissé pas abattre, les métis et les québécois ont besoin de gens comme vous, il faut vous motiver, la personne indécise qui lit vos commentaires vas se dire qu'il est inutile de lutter puisque vous n'êtes pas vous-même convaincus de vos chances de succès.

J'aimerais tellement vous convaincre. Les métis sont les seuls au Québec à être allumés. Il n'y a pas de cause perdue tant et aussi longtemps que l'on est pas mort.

Pensez à ceci:

Mettez-vous dans les souliers de Jean Chrétien, deux à trois semaines avant le référendum de 1995. Tous les sondages donnaient le oui gagnant. Le stress que le Monsieur à dû vivre devait-être énorme, probablement 100 fois le vôtre et le mien réunis. Il s'est servi de toute la machine canadienne et financé des centaines de millions en dépenses illégales avec nos taxes. Malgré leur courte (victoire), ils n'ont toujours pas compris que le Québec va se réveiller, il n'aura d'ailleurs pas le choix devant les injustices qu'on nous réserve, la fin des services gratuits, l'expropriation de nos chercheurs vers l'Australie, réf. RioTinto avec les laboratoire Alcan, chaque chercheur perdu entraîne avec lui la perte de 10 à 20 autres emplois qui en dépendent, la réduction générale des revenus moyens, l'effondrement prévisible du système de santé, on court tout droit vers des troubles sociaux énormes.

Lâchez-pas... ça va venir, je vous l'assure...prenez votre place dans ce débat...

À bientôt,


Jean-Pierre Plourde

12:05 a.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Monsieur,

Je vous suggère de participer à ce forum européen,

http://fpl.forumactif.com/forum-quebecois-f16/


http://fpl.forumactif.com/


Il s’y écrit tellement de bêtises sur le Québec.

Cordialement vôtre !

4:01 p.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Monsieur,

Je vous suggère de participer à ce forum européen,

( http://fpl.forumactif.com/
forum-quebecois-f16/ )

ou, forum québécois sur :

http://fpl.forumactif.com/


Il s’y écrit tellement de bêtises sur le Québec.

Cordialement vôtre!

4:04 p.m.  
Anonymous Russel-A. Bouchard
dit :

Vous avez vu qui intervient sur ce ste ?!.

Il n'y rien à faire de sensé avec ces gens.

Vous voulez que je vous dise encore. Ne perdez plus votre temps et fermez ce volet.

Russel Bouchard

4:20 p.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Tout de même, vous devriez y mettre votre grain de sel ; on ne peut laisser les coudées franches à ceux qui propagent des fadaises.

Moi, j'enrage.

D’ailleurs, ne dites-vous pas que les Métis sont indéniablement un peuple ? Il me semble que les Européens de ce forum * devraient être confrontés à d’autres «Vérités» par l’entremise d’un interlocuteur crédible.



*( http://fpl.forumactif.com/
forum-quebecois-f16/ )

8:01 p.m.  
Anonymous Russel-A. Bouchard
dit :

Vous vous ennuyez ?

Je reconnais-là le trait de ciseau tout rouillé.

Russel-A.

10:40 p.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

L'anonyme, pourquoi n'y déposez-vous pas vous-mêmes nos doléances, particulièrement par rapport aux fadaises de Bourgois le gentil québécois qui n'a jamais colonisé les amérindiens....

après...on verrais à qui on a affaire.

Richard Harvey,Métis

4:46 p.m.  
Blogger adam brown
dit :

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

6:33 p.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

11:09 p.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Monsieur Harvey,

Je ne peux y déposer mes doléances, simplement parce que les administrateurs bannissent systématiquement tous les contradicteurs...

Et ce, à la demande de certains…Québécois un tantinet constipés.

9:11 p.m.  
Anonymous Russel-A. Bouchard
dit :

Je regrette, cela n'est pas un droit mais un privilège. Ce blogue, c'est moi qui l'administre. Vérifiez, c'est très rare que j'enlève un commentaire. Quand quelqu'un écrit des platitudes et qu'il signe anonyme, j'enlève. Point à la ligne.

Je déteste les esprits dissimulés.

Richard Harvey prend ses risque ; il a droit au respect de tous pour ses idées et ses opinions. Faites pareil à lui, et vous aurez ce respect...

Par votre style, je sais qui vous êtes, B.P.

Russel-A. Bouchard

9:24 p.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Monsieur Bouchard,

Je répondais à Richard Harvey, et je me référais plutôt aux administrateurs du forum…des Peuples en lutte, et non pas à votre blog.

9:36 p.m.  
Anonymous russel-A. Bouchard
dit :

Vous pouvez poursuivre.

Russel-A.

10:17 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home