mardi, juillet 03, 2007

Maison Lévesque: une agonie lente et laide

Les badaux, touristes et citadins qui empruntent la rue Racine en cette période estivale doivent se confronter à une bien triste image en grimpant la côte de l’artère principale du cœur de notre ville. La maison Lévesque, à moitié démolie, y fait office de symbole d’un échec. Celui de notre administration municipale de garantir un développement durable et harmonieux pour notre cité. Voilà une image désolante et honteuse à montrer à ceux et celles qui viennent nous visiter.

Une fois les premiers coups de griffes donnés sur cette maison quasi-centenaire, pourquoi ne pas terminer la démolition? Pourquoi faire durer ainsi l’agonie? Est-ce que le projet de tour de 21 étages, qui doit prendre lieu et place sur ce terrain, est toujours viable, alors qu’on annonce la mise en chantier d’une autre construction semblable dans l’ancien Hôtel des gouverneurs, près de Place du Royaume?

Et si ce projet de tour avortait? Qui devrait-on blâmer pour la destruction inutile de notre patrimoine? Le promoteur qui n’avait pas bien mûri son projet, ou encore les élus de l’arrondissement de Chicoutimi, Marina Larouche et Jacques Fortin en tête, qui ne semblent pas avoir fait leur travail de gardiens du Bien Commun, de la sauvegarde et de la mise en valeur de ce qui est beau chez nous?

Éric Dubois
Citoyen de Chicoutimi (Saguenay)
482, rue Morin
Chicoutimi, (Qc)
G7H-4Y8
418.545.4670
ericdubois@sympatico.ca

1 Comments:

Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

Pendant qu'on détruit le patrimoine régional, la famille Simons, des Écossais bien intégrés ont fait restauré au coût de 3 millions la Fontaine de Tourny, autrefois de Bordeaux, milieu du XIXe siècle qu'ils ont offert à la ville de Québec pour les fêtes du 400e.

Qui dit mieux!

Certains trouveront que ça coûte ban cherrrrr pour pas grand'chose.

Qu'ont à faire les Larouche, Fortin du patrimoine. Savent-ils ce que ça mange en hiver?

Qu'ont à offrir les Jean Coutu, Péladeau pour ne nommer que ceux-là et qui se sont enrichis sur le dos des Canadiens français et des Métis.

Soyons progressistes, marchands de poisson, promoteurs sans foi ni loi. Continuons de jeter au feu de la St-Jean notre patrimoine, nos traditions, etc...et bientôt notre langue.

Bientôt, il ne restera rien de NOUS (Canadiens français et Métis).

Envoyons d'l'avant nos gens...

8:25 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home