lundi, mai 14, 2007

Démolition de la maison Lévesque, à Chicoutimi – Nous étions peu, mais nous étions là et bons citoyens...

Certes, nous étions peu, tout au plus quinze citoyens, à manifester dimanche dernier, 13 mai, contre une telle agression effectuée par le conseil municipal de Ville Saguenay et les promoteurs qui ne se lassent pas de fouler au pied le patrimoine historique de notre ville. Mais, même si nous étions si peu, nous y étions ! Ne serait-ce que pour marquer, devant les derniers beaux témoins de l'histoire qui dégringole sous nos yeux, notre désapprobation et notre tristesse.

D'un style colonial unique au Saguenay–Lac-Saint-Jean et dans une condition de conservation exceptionnelle, il me faut prendre le temps de dire que le permis de démolition de la maison Lévesque marque le pas que n'aurait jamais dû franchir le conseil municipal de Ville de Saguenay dans cette dérive. Un pas qui traduit parfaitement bien l'ignorance de ceux et celles qui administrent les biens de notre collectivité, leur insensibilité à la beauté du monde, et l'absence de perspective dans le mandat que nous leur avons confié de bonne foi. Je suis franchement très déçu et très peiné d'en faire le constat !

Dans vingt ans, lorsque les baby boomers richement pensionnés qui se sont emparés à leur profit de l'usufruit de la Révolution tranquille pour satisfaire le confort de leurs retraites sans égard aux besoins des autres ; dans vingt-cinq ans tout au plus, lorsque les élus de ce temps qui passe et les marchands du haut de la rue Racine auront fini de sucer le dernier os à moelle de leur ville, que restera-t-il à la génération qui s'en vient pour s'accrocher à la vie dans ce désert en construction ?

Akakia

1 Comments:

Blogger Ishtar
dit :

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

11:30 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home