dimanche, juillet 15, 2007

L'Alcan, maître d'oeuvre du controversé traité avec les Ilnutsh (L'Approche commune) et maître absolu en nos Parlements !

C'est chose faite ! Après une vérification très serrée, finale et affirmative dans l'absolu ; il faut prendre comme acquis que M. Yves fortier, président de l'Alcan est bel et bien le même représentant gouvernemental dans le controversé dossier des négociations de l'Approche commune. Si vous vouliez avoir une preuve que les Parlements québécois et canadien (tous partis confondus) sont les deux semelles de bottes des multinationales qui dépouillent les régions ressources du Québec, considérez cela comme mortellement établi.

À l'issue de la conférence de presse donnée au Hilton de Montréal, la semaine dernière, par les big boss de l'Alcan et de Rio-Tinto, M. Fortier, comme le paon de la fable, n'a pu s'empêcher de mettre en évidence le rôle de premier plan qu'il tient dans le dossier empoisonné de l'Approche commune et dans celui de la multinationale de l'aluminium.

Avec un type de cette qualité et des gouvernements supérieurs totalement inféodés envers les multipuissants de ce monde pourri (provincial et fédéral), les Québécois sont sûrs et certains de ne pas être entendus. Mais, consolons-nous, ce sera évidemment pour notre bien et en notre nom qu'on nous donnera le coup de grâce ! Et cela semble s'avérer déjà dans les faits du Québec médiatique Inc. En effet, pour une raison qui nous échappe, aucun média n'a cru bon communiquer cette information cruciale et susceptible d'influencer le cours des événements. Pourquoi ce mutisme généralisé (?!?!?)

Akakia

23 Comments:

Anonymous Zach Gebello
dit :

Ce qu'on s'apprête à vendre pour quelques dollars:
http://www.ledevoir.com/2007/07/16/150465.html

10:26 a.m.  
Anonymous Zach Gebello
dit :

------
Ce qu'on s'apprête à vendre pour quelques dollars:
http://www.ledevoir.com/2007/07/16/150465.html

10:27 a.m.  
Blogger Jean-Pierre Plourde
dit :

A qui de droit:

Depuis les évènements de 1995, le Canada accentue son colonialisme.
Il creuse sous le solage pour faire s'effondrer le building.
Tout le monde sait qu'on nous passe les chaines et chacun feint de ne rien voir;

Les moins informés sont généralement les moins fortunés et ils seront les plus touchés;

On se laisse cracher dessus et insulter même par les étrangers, on tend l'autre joue, aucun de nos élus ne protestent...

On va même jusqu'a se payer délibérément le luxe d'un premier ministre et d'un gouvernement qui prone ouvertement notre disparition (L'anglais en première année scolaire par exemple, M. Charest), un négociateur fédéraliste pour nous représenter et planifier notre rédition dans l'approche commune, etc, etc.

Un pays qui fait la guerre, contrôle l'information, c'est ce que fait le Canada, voir, le contrôle de l'information sur mon site saglacweb.com.
La plupart des médias sont au courant, j'ai envoyé l'information à Myriam Ségal entre autre, s'il fallait qu'elle relève le gant, elle mériterait une médaille de bravoure.
C'est gros l'affaire, mais sait-on jamais, je crois que même si elle sortait cela publiquement elle se ferait tasser rapidement et personne n'oserait reprendre la nouvelle de peur de perdre sa Job.

Je pense qu'on mérite le titre de *nègres blancs d'Amérique en référence à une autre époque coloniale, car c'est bien de cela dont il s'agit et qui nous attend!

Les propos racistes qui nous viennent de l'extérieur cache une peur vicérale de nous voir libérer et dynamique. Les wolfe et cie ne nous veulent pas comme partenaire mais comme esclave...

* Je ne veux pas insulter qui que ce soit, on retrouve des gens biens dans toutes les couleurs de peau.

Notre devise devrait se lire comme suit:
Je ne me souviens de rien!

A bientôt


Jean-Pierre Plourde,
saglac@gmail.com

12:03 p.m.  
Anonymous Esther Gravel
dit :

Pourquoi ce mutisme des médias demandes-tu Russel-A?

Parce que les médias sont aveuglés par le magnifique miroir aux alouettes que constitue une belle grosse poignée de dollars. Ils ont enregistré dans leur cerveau le montant de la transaction et l'augmentation par rapport à l'offre d'Alcoa et n'ont retenu que cela pour oublier tout le reste.

Autrefois on disait à quiconque voulait régner, qu'il n'avait qu'à diviser, maintenant pour régner on aligne l'oseille et on est sûr d'être reçus comme des rois, peu importe si on a écrasé quelques adversaires au passage par des belles promesses creuses.

Que diront les médias quand Alcan vivra ses premières restructurations, et ça viendra, vous pouvez compter là-dessus? Qu'on s'est fait baiser dans les grandes largeurs? Non. Ils diront que c'est la faute à la mondialisation des marchés, à l'arrivée de la Chine sur l'échiquier des minéraux à exploiter, que c'est la faute au déclin de la demande d'aluminium.

Rio Tinto aura les rivières et saura bien vendre ensuite à gros prix l'électricité des centrales hydro-électriques qu'on aura construites, ce pourquoi Rio Tinto a de dollars à cinq ou six banques européennes. Pas fous les anglo-australiens, pas plus fous que les Américains, et si nous creusons encore un peu, on découvrira peut-être quelque américain chez-eux.

M. Fortier peut bien sourire et se faire passer pour un héros!

12:20 p.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

Pourquoi se taisent-ils tous? Particulièrement les médias, André Pratte en tête de liste, le PQ, le BQ etl'ADQ.

Parce qu'ils craignent tous la « main invisible » du gouvernement fédéral et ses conséquences sur leur vie professionnelle et surtout privée.

Ou encore auraient-ils trop à perdre $$$$$.

Ou bien se sont-ils trop compromis...

À vous de choisir...

4:53 p.m.  
Anonymous Zach Gebello
dit :

Quest-ce que vous leur avez fourni?

5:15 p.m.  
Anonymous Russel-A. Bouchard
dit :

Il reste à voir, maintenant, la manière dont le journal Le Quotidien va traiter l'affaire dans son édition de demain. Car je les ai mis au courant et j'ai demandé à ce que mon commentaire soit publié.

Ils ont également eut l'occasion de suivre le débat auquel nous avons participé sur ce blogue, hier et aujourd'hui.

Vous avez été super !

Russel-A.

5:27 p.m.  
Anonymous Richard Harvey
dit :

A qui de droit,

Il est totalement hors de mon entendement que j’en arrive à faire porter l’odieux de cette situation de colonisés que nous subissons strictement sur le gouvernement fédéral sans pour autant nier son impliquation. Il nous faudra donc relativiser un peu sans quoi nous nous y perdrons. Les néonationalistes quebécois qui nous ont proposé cette aventure de l’indépendance nous ont tous trahi autant que nos pires ennemis. Alors j’en conclu qu’il n’y a présentement au Québec aucune alternative politique valable ou envisageable. Surtout pas le Pikiou si ça se trouve. Faudra trouver autre chose.

Le réveil sera brutal pour tous, sans doute.

8:10 p.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

M. Harvey, vous avez totalement raison.

Bernard Landry avec son esperanto et l'affaire des chiffons rouges. Curieusement après cette affaire, il est rentré dans son trou et s'est mis à collaborer. De plus, il aura été consciemment ou inconsciemment le complice du fédéral dans le dossier de l'Approche commune. Cela il ne faudrait pas l'oublier. Il pouvait bien se monter sur ses ergots dans le dossier de la Paix des Braves.

Et Guy Chevrette qui, après sa démission, a reçu une récompense pour ses vieux jours. Il pactise maintenant avec l'ennemi.

Vous avez vu le film Bacon dans le dossier des porcheries? L'ancien ministre Trudel qui y va de l'adoration du veau d'or et qui dit que les Québécois l'aiment bien ce veau d'or sculpté avec l'argent des cochons.

Et j'en passe et en oublie.

À mon avis, ils auront été des victimes consentantes de « la main invisible » du fédéral au Québec et qu'ils connaissent bien.

Rappelez-vous, Sheila Copps qui disait il n'y a pas si longtemps qu'il était facile d'acheter les Québécois, le fédéral n'avait qu'à leur donner des subventions.

Tous nos grands patriotes turluteux et écrivailleux tels Vigneault et Michel Tremblay qui sont allés chercher des médailles à Ottawa. Ils ne les ont sûrement pas amenés de force.

Ce ne sont pas les anglophones du Québec qui appartiennent (ils tirent les ficelles, c'est si faciles avec des mercenaires)à la secte de la « main invisible » du fédéral au Québec.

Si nous assistons au pillage du Québec et de ses régions, c'est sans doute que le fédéral a des complices au gouvernement du Québec et ce, depuis toujours.

Qui s'est élevé contre le fait que Harper nous confirme comme une nation???? À ma connaissance, personne, sauf quelques dissidents. Harper ne visait qu'une chose dans cette opération de la nation québécoise, soit de nous confiner dans une communauté culturelle au même titre que toutes les communautés culturelles du Canada et aussi du Québec, puisque nous avons reproduit le modèle canadien du communautarisme ici-même au Québec. Et nous devons nous accomoder maintenant des accomodements déraisonnales. Et avec l'assentiment des souverainistes québécois, trop heureux d'aller chercher quelques votes chez les immigrants.

Tout cela est une farce monumentale!

9:31 p.m.  
Anonymous Richard harvey
dit :

Je n'aurais su mieux dire Madame Marie-mance.

Pas de fumée sans feu. Pas de berger sans troupeau!

10:02 p.m.  
Anonymous Esther Gravel
dit :

Eh les amis! Je vous sens tristes, désabusés et découragés... de la nature humaine!

On a toujours su au fond que le pouvoir corrompt. Cette assertion date de la nuit des temps, des débuts de la civilisation. L'argent peut tout acheter, même les consciences. Beaucoup de pro-souverainistes sont tombés sous le charme du chant des sirènes... et de l'argent et des pensions de vieillesse avantageuses et ont abdiqué leurs principes pour prolonger leurs mandats à l'Assemblée nationale. Honte à eux! Mais n'abdiquons pas à notre tour.

Si nous baissons les bras, si on ne continue pas de dénoncer, il nous reste juste à nous laisser manger la laine sur le dos et à mourir, le ventre gonflé et les quatre pattes en l'air.

Continuons à dénoncer, continuons à protéger notre langue, continuons à protéger notre culture, luttons pour nos droits ancestraux et cultivons notre histoire et enseignons la aux plus jeunes.

Les civilisations qui durent, qui séduisent, qui enseignent sont celles qui refusent de disparaître, de mourir et qui se battent jusqu'à leur dernier souffle.

C'est ici dans les régions qu'on doit garder la culture et la nation québécoise forte et combative, malgré les pillages qu'on nous fait vivre, les coups bas qu'on nous assène, les traîtrises des uns et des autres.

Si on jette la serviette, alors les Canadiens-français sont foutus pour de bon et le Québec sera d'ici 30 ans à 50 ans (bref, 1 ou 2 générations gros maximum), un état américain comme le reste du Canada.

Nous sommes même le dernier espoir du Canada pour rester un pays. Si nous disparaissons, le Canada va disparaître.

Vous me direz qu'on a juste à se foutre d'eux comme ils se foutent de nous, mais non, je ne veux pas, car j'aime mon histoire, mes origines, ma culture, ma langue. Luttons et continuons à dénoncer.

Nos jeunes ont besoin de nous, et allons au front avec fierté et courage. Si on veut séduire et convaincre, il faut sourire et relever nos épaules et... parler fort!

7:33 a.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

Merci Esther! C'est un vrai chant d'espoir que vous nous écrivez-là!

À l'origine du coup de force de 1867, une constitution décidée sans consultation de la population canadienne française, telle l'Approche commune, il y a eu les Brown, MacDonald et aussi un certain Georges-Étienne Cartier. À l'époque, même l'Angleterre ne comprenait pas cette précipitation à faire accepter cette constitution. Les motifs n'étaient certainement pas sans arrière-pensées. Et nous l'avons vu et le voyons encore.

Comme quoi la nature humaine reste la même.

Et nous sommes toujours là! Très affaiblis, mais là.

Mais que faire? L'Empire est si puissant...

8:10 a.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

Il faut lire l'opinion de Rodrigue Tremblay, dans le Devoir de ce matin au sujet de la fusion d'Alcan et de Rio-Tinto.

Il termine en parlant de « démission tranquille ».

Son article nous confirme que nous avons raison de nous inquiéter sérieusement.

http://www.ledevoir.com

8:34 a.m.  
Anonymous Zach Gebello
dit :

La traîtrise des chefs et des apparatchicks du PQ, la pluspart des indépendantistes en sont maintenant conscients.
Il y a actuellement une rupture au PQ et un nouveau parti se forme. Il aura pour mandat une élection référendaire et donc s'interdira de gouverner une "province" à moins que ce ne soit pour y déclarer l'indépendance du Québec.

Gouverner une province canadian équivaut à collaborer avec l'occupant. Ça corrompt.
C'est pareil à gouverner la France sous l'occupation.

J'ai envoyé un texte décrivant la nouvelle (Alcan-Approche Commune) à Vigile.net et ils l'on ignorée.
Sont plus préoccupés par la honte que la délégation de Québec à Paris a servie de la poutine au invités d'une fête.

Je suis dans la lecture des oeuvres et textes de Rodrigue Tremblay depuis deux mois (Ils sont disponnibles sur Internet (Une ressource innestimable, complètement ignorée par le mouvement indépendantiste):
http://classiques.uqac.ca/contemporains/tremblay_rodrigue/tremblay_rodrigue.html

Je l'ai découvert en faisant mes recherches sur le cartel anglo.

Et il y a M. Plourde aussi, découvert ici.

Si on peux rassembler des gens de cette qualité...

Il nous faut un site avec forum, pour mettre de l'ordre et rassembler nos informations en un endroit pour qu'elle fassent synthèse et éduquent.

9:19 a.m.  
Anonymous Anonyme
dit :

Hé! bien moi je l,offre ce site ,j,ai un forum et si vous le voulez accepter le :

http://communautemetis.informe.com/index.php?sid=d9d30fe16ff2bfda0268e2f89db11900
Cé un forum d,information sur tout ce qui touchent les métis ,si cela peux aider la cause a avancer venez-vous joindre a nous .
M.Russel le connais et si il trouve que cé un bon forum pour cela qu,il donne sont accord .

Michelle

12:49 a.m.  
Anonymous Russel-A.
dit :

Absolument d'accord. Il n'y a pas trop de places pour discuter des défis qui nous lient les uns aux autres.

Go !

Russel-A.

10:52 a.m.  
Blogger Jean-Pierre Plourde
dit :

A propos d'un nouveau site:


Bonjour Russel, Zach, Esther et cie...

Bravo encore pour le succès, amener Carol Néron à faire un éditorial dénonçant, même du bout des lèvres, l'approche commune, c'est toute une victoire.
J'ai envoyé beaucoup de textes à la rédaction du Quotidien, du Progrès Dimanche, Journal de Montréal, de Québec et de beaucoup d'autres.
Mes textes retenus ne sont pas légions.

j'en avais assez des déformations et des titres à double sens aussi, ai-je acheté mon droit à la liberté de parole.
Même en payant, on m'a refusé complètement l'accès au Journal de Montréal et d'autres aussi, c'est grave ça! Je devais l'essayer pour prouver qu'il y avait contrôle de l'information et que les paroles de Charle Guité, on était en guerre, à la Commission Gomery, sont encore d'actualité, voir sur saglacweb.com.

J'ai une suggestion à faire à Carol Néron, ajoutez trois ou quatre pages au journal, consacrées exclusivement aux textes d'opinions. Non seulement vous permettrez aux gens de s'exprimer mais vous ferez preuve d'un marketing d'avant garde.
Par exemple, si M. ou Mme Untel se voit publié, cette personne avisera toute sa parenté pour qu'elle achète ou consulte votre journal. D'accord, tout le monde n'a pas la plume facile, mais je suis persuadé qu'il y a de quoi remplir les pages proposées...
Je vous invite à faire l'essai pour quelques mois pour voir s'il y aura impact sur les ventes... de grace évitez vos censures, ce n'est pas parce qu'une idée n'est pas dans le même sens que la votre qu'elle n'est pas valable... La sélection par tirage pourrait être une façon d'assurer l'objectivité.

Autre sujet:

Un nouveau site de discussion proposé par Michelle:
C'est une bonne idée, cependant,
Je crois que le site de discution que vous devriez adopter devrait être plus généraliste afin d'être inclusif et non réservé aux seuls métis.
La personne non métissée va se sentir moins à l'aise d'écrire sur un site spécifiquement métis. Ça n'empêche pas de conserver celui de Michelle pour cet objetif de rassemblement.
Tous les Québécois sont des autochtones, qu'ils soient métissés ou pas. On a besoin de tout le monde, même les immigrants et il faut le faire savoir... car eux aussi se font avoir par la désinformation radicale, comme entretenir l'idée imbécile qu'il faut fermer les régions, alors que de l'autre main, le gouvernement du Québec subventionne les personnes qui vont s'y établir (visage à deux faces)...

Mon vieux Larousse définit le mot autochtone comme suit:
"Originaire du pays qu'il habite et dont les ancêtres ont toujours habité le pays".
D'une façon ou d'une autre, Il y toujours un descendant qui s'installe dans une région. La seule différence entre un autochtone de Pointe-Bleu et moi, c'est que son premier ancètre est arrivé avant le mien, point à la ligne.

Il y a 10,000 ans, il y avait 4 kilomètres de glace au dessus de nos territoires et pas un seul habitant.

Le reste demeure une question de démocratie, pas de race... Les Grecs l'ont démontré!

Si pour ce nouveau site vous pronez exclusivement les intérêt d'un sous groupe social, le résultat sera décevant car je crois que vous tombez dans la trame du comportement que, justement, vous dénoncez.

La cause, mérite de recruter tout ce qui bouge et qui a une opinion favorable à la démocratie du nombre.

Mon père et grand père étant des natifs de ma région et de notre Québec, je me considére aussi autochtone que n'importe quel indien.

Il me semble évident qu'il faut un site neuf, non partisant, inclusif, qui pourra rassembler tous les gens de qualité comme dirait M. Zach.

Le métissage réfère au sang. C'est, je crois, retomber dans le piège de l'exclus qu'on reproche déjà aux plus anciens autochtones.

Ensemble, on est fort, le fait d'avoir joint pour un temps mes ressources a votre groupe a donné de très bon résultats, imaginez ce que pourait faire une ouverture illimitée...

M. Russel-A possède de grandes qualités de meneur et il pourrait très bien diriger les deux causes de front.

Vos commentaires seraient appréciés.


Jean-Pierre Plourde,
saglac@gmail.com
saglacweb.com

1:44 a.m.  
Anonymous Esther Gravel
dit :

Entièrement d'accord avec M. Plourde. Nous partageons trop d'histoire et de débrouillardise et d'entraide inter-culture (européenne et amérindienne) qu'on est tous des autochtones. Et cela est aussi que lorsque nous savons comme moi, que nous avons des ancêtres amérindiens mais que nous ne pouvons pas le prouver sur papier mais que nos traits physiques le crient à tue-tête, c'est une grave injustice qui frise le racisme envers les sans-papier "indien" ou sans-papier "métis", mais le sang de tous nos ancêtres courent dans nos veines. Pour avoir vu de mes yeux dans ma recherche généalogique pour l'Arbre de mes enfants comme nous étions depuis le 17ème siècle un peuple tricoté serré (c'est hallucinant comme les grandes familles de l'époque de la colonisation ont essaimé et que les mêmes ancêtres se rencontrent de nombreuses fois, même antérieurement à la colonisation du Saguenay-Lac-Saint-Jean, alors je crois que nous sommes un vrai peuple québéco-métisoupasmétis-amérindienoupasamérindien, nous sommes un peuple avec de nombreuses ramifications communes qui se sont traduites dans nos traditions, notre gastronomie, notre culture, notre adaptation climatique, notre histoire...

Alors cessons de dire, nous qui habitons le même territoire depuis des générations (au moins une douzaine par les premières familles souches mélangées ou non au fil du temps avec les amérindiens)toi, tu n'es pas de ma gang, car tu ne peux prouver ton métissage... Bulshit! Je me sens aussi métis que vous tous, et même à l'échelle humaine, nous sommes tous depuis les débuts de l'humanité, depuis l'Afrique tous frères humains...

Merci! Ça m'a fait du bien

10:32 a.m.  
Anonymous Russel-A.
dit :

Métis depuis Adam et Ève ? Je défends ce point de vue ! Le hic ! c'est que la Cour suprême du Canada ne l'entend pas comme cela et que, en vertu de l'article 35 de la Constitution canadienne, elle conjugue à sa manière les paramètres de l'autochtonie. Au Canada, cela a été un choc de l'apprendre dans la foulée de l'Approche commune, il y a les « Autochtones », que nous confondons à tort avec les Indiens, et les autres. Une abération qui n'en soumet pas moins l'ensemble et qui nous crée, à nous les autochtones métis, canadiens français, acadien et néo-écossais, un lourd préjudice.

R.B.

12:02 p.m.  
Anonymous Esther Gravel
dit :

"Métis depuis Adam et Ève ? Je défends ce point de vue ! Le hic ! c'est que la Cour suprême du Canada ne l'entend pas comme cela et que, en vertu de l'article 35 de la Constitution canadienne, elle conjugue à sa manière les paramètres de l'autochtonie" (Russel-A)...

J'aimerais juste un éclairage supplémentaire, à savoir "Quels avantages les paramètres de l'autochtonie confèrent-ils à ceux que cet article 35 de la Constitution canadienne concernent?" A venir à date, cet article ne semble pas protéger ou avantager d'un iota les autochtones, car les gouvernements, tant le fédéral que le provincial font ce qu'ils veulent... à preuve l'Approche commune me semble avantager certains groupes, certaines communautés par rapport à l'ensemble des "autochtoones"...

1:32 p.m.  
Anonymous Russel-A,
dit :

En ce qui me concerne, en propre, l'idée n'est pas d'avoir un quelconque avantage pour moi. L'idée est simplement d'être reconnu et respecté pour ce que je suis dans ce pays —un Autochtone—, pour l'histoire à laquelle je suis corps et âme attaché.

Russel-A.

1:58 p.m.  
Anonymous Richard Harvey, Métis
dit :

Être Métis au sens de la Cour suprême n'est pas une question de sang ( blood quantum)mais de culture et d'histoire. être Métis en cette amérique n'est pas pas qu'une question de "mélange". Les Métis sont participants de la découverte et du développement des territoires américains depuis l'époque des premiers contacts. Par leur origine mixte européenne et américaine ( indienne)ils sont autochtones et de culture distinctive. C'est ce qui en fait des ayants droits naturels qui ont des droits spécifiques selon la constitution, notamment celui d'être consultés sur le régime des terres et l'autogouvernance. C'est ce qui faits des Métis actuellement probablement le bloc de population le plus en mesure d'influencer l'avenir politique et administratif du Pays, comme il l'ont fait dans le passé.

C'est pour cette raison que nous n'avons plus de temps à perdre avec le régime politique actuel. L'action est orienté sur le juridique, l'occupation territoriale et la culture Métis. Nous sommes plus près d'une reconnaissance et de l'obtention de droit réels, donc d'une nation en soi, que le québécois en général, du moins les partisans de la civique nation. Les Canadiens français et seulement eux peuvent avoir des prétentions autochtones en dehors des Indiens, des Inuits et des Métis.

C'est cette voie que les leaders québécois ont négligée jusqu'à prôner la disparition des canadiens français et des Métis québécois. Moi je m'en souviens et il n'est pas question pour l'instant que je partage un idéal politique avec des gens qui donne systématiquement leur appui à des leaders qui veulent me détruire. Et ici je ne parle pas des libéraux mais bien des Péquistes. O.K? Pas des "fédéralistes, mais bien de ceux qui se disent indépendantistes.
Conclusion: rien à foutre avec ceuz-là!

5:48 p.m.  
Anonymous Richard Harvey, Métis
dit :

Réponse à une question qui m'a été posée:

Ce dont nous discutons ici est d’une importance capitale. Nous ne sommes pas dans un club de bridge et le sentiment qui semble ressortir de mes propos et en agacer plus d’un n’est pas de l’amertume, que je trouve un sentiment mitigé, mais bien de la colère et un ressentiment profond, non négociable et une tolérance nulle pour la médiocrité de ceux qui ont eu, qui ont et qui auront à orienter le cours des événements dans le futur. Vous, moi et combien d’autres. Comme leaders d’opinion, comme citoyens, comme électeurs, comme humains et enfin comme individus responsables dans nos communautés.

Les Métis sont un peuple en marche. Ça aussi c’est non négociable.

Aussi je me permets de diffuser ce commentaire publiquement puisqu’il est du domaine public.

7:19 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home