jeudi, février 19, 2009

Commémoration du 13 septembre 1759-2009 —Qui a intérêt à crier victoire ?!


Drapeau blanc !

Les extrémistes purs et durs du mouvement pour l’indépendance du Québec crient victoire ! Non contents d’avoir enrayé une belle occasion de faire un rappel du passé qui aurait pu servir de tremplin à un projet qu’ils ont kidnappé, voilà qu’ils en redemandent comme des enfants gâtés qui savent qu’ils ont tiré dans leurs propres rangs et qui imputent aux autres la conclusion imposée à tous au nom de la sécurité publique.

Faisant ainsi l’éloge d’une certaine radio qui n’a pas été dans le sens de son discours, Patrick Bourgeois, le grand patriote sur qui pèse maintenant le fardeau de sa propre option politique, ne s’est pas privé de donner sur les ondes sa propre méthode pour régler en moins de deux le compte de ceux qui ne pensent pas et ne disent pas comme lui.

Une seule solution, selon lui : « leur péter la gueule » ! Beau Québec libre en perspective ! Faut-il s'inquiéter du fait que les deux principaux porteurs du drapeau de l'indépendance du Québec, Gilles Duceppe et Pauline Marois, ne se soient pas énergiquement distancés de ce dérapage verbal et des menaces de violences qui l'ont accompagné ?

La question qui tue !

Et qu'en est-il de ceux qui n’y sont pas ? J’entends par là et aussi les nationalistes respectables et respectueux de la démocratie (la majorité qui partage cette option légitime quoi !). J’entends bien ceux et celles du bon peuple qui, comme moi, auraient bien aimé qu’on ressorte du placard les grands non-dits et les grands mensonges de notre histoire nationale récupérée à toutes les sauces idéologiques. J’entends encore cette majorité silencieuse qui a laissé les autres parler en son nom et qui aurait bien aimé comprendre comment les Canadiens français ont fini par en arriver là au terme d’un simple affrontement militaire d’une quinzaine de minutes, résultat, faut-il prendre soin de préciser, d’une politique métropolitaine mercantile française mesquine, à courte vue, méprisante et méprisable.

Est-ce que l’Histoire aurait été plus clémente pour nous, Québécois de toutes les allégeances et de toutes les origines ? N’aurait-il pas été intéressant de débattre, entre gens matures et respectueux des idées, sur la réalité qui aurait été nôtre si la France avait vaincu sur l’Angleterre il y a de cela 250 ans cette année ? Comment se sentiraient les Québécois, aujourd’hui, si la France avait réussi à faire du Québec ce qu’elle vient de réussir avec la Guadeloupe française, cette colonie anachronique déguisée en « territoire d’outre-mer » (sic).

Les grands perdants

Aujourd’hui, comprenez que je le déplore avec toute l’énergie dont je suis capable, aujourd’hui c’est la médiocrité qui gagné sur le nombre, et c’est le mouvement pour l’indépendance du Québec qui a perdu de la crédibilité.

Pour dire plus juste, les grands perdants dans ce débat, ce sont ceux qui n'y verront pas plus clair au terme de cet affrontement où le pathétique des uns et la mollesse des autres l’ont vitement remporté sur la noblesse des idées. Pour dire court et bien, les grands perdants ce sont tous les Québécois, indépendantistes comme fédéralistes, Canadiens français comme Canadiens anglais, autochtones comme allochtones, en fait tous ceux et celles qui ont contribué à construire le Québec actuel depuis 1759. Ce sont eux qui se sont faits voler la commémoration d'un événement qui leur revenait de plein droit.

Akakia

3 Comments:

Anonymous Charles Gaudreault
dit :

Bonjour, votre approche m'a fait découvrir un nouveau point de vue par rapport à la séparation du Québec ,tant qu'a son indépendatisme. Biensur un pays se fonde sur les coutumes,l'instruction et la langue de ce dernier.Un'Pays' comme le notre possédant la langue des conquérants ne devrait t'il pas avoir peur et ne pas se révolter? Voyez-vous le problème est le suivant; À la place d'être fière et se défendre,nous préférons faire piter et porter le rôle de pauvres petits canadiens français! Nous ne votons pas pour un chef , nous votons pour un partie , une croyance si on veut. Pour quand le jours ou nous intéragirons solidairement? Je crois par ce fait que nous avons une fois de plus crachés sur le projets de l'idéologie séparatisme...

7:59 p.m.  
Anonymous Russel-A. Bouchard
dit :

Bonjour Charles.
L'idée que je véhicule dans mes textes exclue tout projet de séduire ou convaincre. J'essaie simplement de me libérer de ces deux idéologies dominantes qui maîtrisent tout l'espace publique.

Russel-A.

8:52 p.m.  
Anonymous Roger Auclair (Louidger)
dit :

Cher Russel,
Quelle version aurait-on donné de cette défaite historique? Dans ce sens, je trouve que c'est une bonne chose de l'annuler, ainsi les organisateurs n'auront pas l'occasion de nous faire avaler des couleuvres et ça nous fait économiser des sous.

3:33 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home