vendredi, janvier 26, 2007

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean, encore une fois la dupe des vendeux de pays !

Promue, bien malgré elle, « région limitrophe », le Saguenay–Lac-Saint-Jean, cocue contente, se fait encore une fois la dupe des vendeux de pays !

Grâce au projet de construction de la centrale Eastmain-1-A , et aux os de ragoût qui vont avec, le Saguenay–Lac-Saint-Jean vient d'être promu, écoutez-là bien celle-là... « région limitrophe » ! Avec l'Abitibi–Témiscamingue et le Nord-Québécois, le SLSJ est ainsi donc devenu en titre, en sous-titres et par ses sous-fifres, la troisième région au Québec à se voir ainsi accordée, par le gouvernement néo-libéral de Charest, une telle reconnaissance. Si elle n'a pas fait grand bruit à Québec et à Montréal, l'affaire vient d'être annoncée, tambours battant chez nous, par M. Serge Simard, président de la « Conférence Régionale des Élus (la CRÉ, qui veut également dire « cré Serge va ! »), et par M. Réjean Laforest, président du « Comité de Maximisation des Retombées Économiques Régionales du Saguenay—Lac-Saint-Jean », ce qui inclut la tiraille et le croquant qui tombent de la grande tablée des exploitants hydro-québécois, nationaux et étrangers.

Aux dires des promoteurs et des sous-développeurs régionaux, le projet Eastmain-1-A, pharaonique entre tous, est de l'ordre de 5 G$ et il devrait permettre aux trois « régions limitrophes » (sic !) de récolter, tenez-vous bien, 188 M$ en retombées économiques potentielles de ce fameux salmigondis à la néo-québécoise. Généreux programme ! Trois pour cent et quelques miettes de retombées potentielles, pour les trois régions directement impliquées ! Tout un cadeau de l'Hydro ! Un os de ragoût avec bien peu de moelle somme toute, un droit d'aînesse qui fait déjà saliver nombre d'affairistes québécois qui, manifestement, ont vraiment hâte de s'y mettre la langue et y donner de la canine avant d'aller se repaître dans leurs condos en Floride ou en République-Dominicaine.

Après avoir été une « région périphérique » (à Montréal), et après avoir été une « région ressources » (au profit de Montréal et des étrangers), nous voilà donc devenue, par une autre formidable tournure sémantique, une... « région limitrophe » ! Selon ce qu'on en dit, cela devrait nous satisfaire pour la suite et nous en boucher un bon coin jusqu'au prochain détournement de rivières qui n'ira pas sans un autre détournement de sens.

Tout ce massacre environnemental et cette menace écologique pour continuer d'être le rien d'un tout dans le tout Québec. « Région périphérique » ! « région ressources » !! « région limitrophe » !!! Pour une fois dans notre triste vie de colonisés, pourrait-on au moins cesser de nous prendre pour des vessies ? Ne serait-il pas plus simple, plus juste et plus équitable de faire du Saguenay–Lac-Saint-Jean une « région » tout court ? Une région qui n'aurait pas à faire la pute dans les petites ruelles du Parlement pour pouvoir retirer les miettes tombées de la table et pour pouvoir, enfin, retirer une plus juste part de ce qu'elle a pourtant droit en fonction d'elle-même : la dignité et une juste prospérité...

Russel Bouchard
26 janvier 2007

7 Comments:

Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

C'est la remise à la mode des « porteurs d'eau » et des « mangeux de pains noirs » que sont les Métis et les Canadien français.

Rien n'a changé. C'est l'Histoire qui se poursuit. C'est le mépris porté à son summum. Rien de moins.

De région limitrophe à l'indépendance de la région, il n'y a qu'un pas qu'il faudrait franchir.

1:00 p.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

M. Bouchard, ne pourriez-vous pas mettre vos titres un peu moins long. De temps en temps, nous ne pouvons lire le premier message au complet.

Je reproduis ici le premier paragraphe de mon commentaire.

(...)C'est la remise à la mode des « porteurs d'eau » et des « mangeux de pains noirs » que sont les Métis et les Canadiens français ».

1:05 p.m.  
Anonymous Richard Harvey, Métis
dit :

La Boréalie...un Pays?

POURQUOI PAS? (!)

1:24 p.m.  
Anonymous Russel Bouchard
dit :

Mme Marie Mance,
Pour le titre, est-ce que cela est mieux ?

2:17 p.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

Oui, M. Bouchard.

Merci.

4:18 p.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

Définitions de « limitrophe »

1. situé à la frontière d'un pays, d'une région; (le SLSJ serait-il déjà en dehors du Québec?)

2. qui a des limites communes avec un lieu. Pays limitrophes. (le SLSJ serait-il un pays limitrophe?)

En utilisant ce terme de « limitrophe », le gouvernement libéral a-t-il lancé un message subliminal????

Ou dans l'esprit des fonctionnaires, le SLSJ est-il déjà un territoire non organisé (à désorganiser) qui, à long terme pourrait devenir le terrain de jeux des environnementalistes du sud (la nouvelle économie qui prend de plus en plus d'expansion et qui a suivi celle de l'informatique), des agences de voyages, des amateurs de folklore, etc...Sans doute un rêve qu'ils caressent en silence...

Comme quoi les mots ont de l'importance. Et la plus grande prudence s'impose, à mon avis.

7:30 a.m.  
Anonymous Russel Bouchard
dit :

Marie Mance, c'est la « novlangue », comme il est dit dans le « 1984 » d'Orwel. Le langage est aussi beaucoup l'art de tromper. Et les politiciens en sont les virtuoses...

Russel Bouchard

8:04 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home