mercredi, janvier 24, 2007

L'affaire Ségolène Royal – Où l'art de se mettre les souliers dans la bouche ! PRISE 2

Précision d'usage :
M. Salon m'ayant informé qu'il n'était plus ambassadeur depuis plusieurs années et qu'il a fait sa critique dans le cadre des préparatifs du 400 e anniversaire de Québec, je rectifie donc le premier paragraphe—et uniquement lui— pour soulager ce monsieur de la fonction d'ambassadeur qu'il dit ne plus avoir, et pour rétablir la base de mon commentaire sur l'expresse citation de M. Bergeron. Ce qui n'altère en rien mes objections et ma prise de position face à ce que je qualifie toujours d'ingérence étrangère dans un pays indépendant et démocratique.

Comprenons que Mme Royal s'est royalement fourvoyée dans son propos adressé en présence de M. Boisclair et devant les caméras (ce qu'elle aime les caméras et les miroirs cette belle dame !), et je suis toujours d'avis que M. Salon n'aurait pas dû ajouter son sel républicain dans la grande marmite des affaires du Québec et du Canada. Je comprends que la présence de la France dans les fêtes à venir est importante pour la France et pour le Québec, mais cette participation oblige plus qu'elle ne permet...

Russel Bouchard


L'affaire Ségolène Royal – Où l'art de se mettre les souliers dans la bouche ! PRISE 2

Dans un courriel largement distribué et très passionné, un ami montréalais, indépendantiste et « grand patriote », M. Jacques Bergeron, nous informe, avec un plaisir non dissimulé, que « L'Ambassadeur Albert Salon nous fait part de son indigantion devant les propos du 1er ministre du Canada Stephen Harper à la suite du propos de Mme Royal sur le Québec. ». Singlant à l'endroit du premier ministre canadien selon ce qui ressort du papier sybillin de M. Bergeron, notre correspondant de France aurait, semble-t-il, fustigé le Canada et son Parlement (et conséquemment le BLOQ !) pour l'intervention en Afghanistan, ce qui « est beaucoup plus «grave» que le «propos» de Mme Royal qui se permet d'émettre un commentaire «positif» sur le Québec, pays occupé par le Canada anglais depuis plusde 350 années »

En nous saluant « très patriotiquement », M. Bergeron écrit encore « très patriotiquement » : « Il faut reconnaître que ces gens ont pu intervenir dans la vie de notre pays, le Québec, grâce à l'obligeance «!» de collaborateurs du genre de Stéphane Dion, de Jean Chrétien, de Lucienne Robillard et de nombreuses autres personnes qu'il m'est impossible de nommer ici, et des nombreux scandales qui jonchent le saint lieu du Gouvernement d'Ottawa et de son sénat. »

Permettez-moi de ne pas être d'accord sur le fond (l'ingérence étrangère dans un pays souverain) et de rappeler qu'on ne devrait jamais confondre les principes fondamentaux qui nous régissent avec les politiciens qui nous horripilent (Dion et Harper étant évidemment de ceux-là) !

Je suis d'avis que Mme Ségolène Royal a commis là une erreur de jugement qui n'aide en rien la situation du Québec toutes options politiques confondues, et je suis tout autant d'avis que M. Salon, que je reconnais pourtant être un type intelligent, aurait dû faire l'effort —difficile je le comprends pour un Français— de se la « farmer » ! C'est carrément de l'ingérence étrangère et pour l'une et pour l'autre. M. Boisclair ne devrait pas pavoiser ; incapable de résister au chant des caméras, il a agi comme un gamin dans une cour d'école et non pas comme un futur chef d'État qui devra, si cela se produit comme il l'espère, rudement négocier notre indépendance face à une France qui a une longue histoire coloniale derrière elle.

Imaginez seulement le coup que recevrait le Québec en quête de son indépendance, si le Canada, avec tout le poids qu'il détient sur l'échiquier mondial, se mettait à faire parler les pays souverains —dont le président actuel de la France— en faveur du fédéralisme.

Soyez sérieux tout de même et tâchez de voir au-delà des émotions partisanes. Le principe que Mme Ségolène Royal a heurté, c'est réellement celui de la non-ingérance d'un pays étranger dans les affaires d'un état indépendant, libre et démocratique. C'est, à mon point de vue, totalement inacceptable ! Et le plus grand perdant n'est pas le Canada mais le Québec de M. Boisclair qui ressemble un peu à un enfant à qui on demande de choisir son tuteur : la France ? ou le Canada ?

Charybde ou Scylla ? Se sauver d'un monstre pour sombrer dans un autre, non merci pour moi ! Les maîtres y en a marre !!! D ans ces conditions, je préfère encore l'indépendance du Saguenay–Lac-Saint-Jean si ce n'est celle de la Boréalie, métisse et canadienne-française d'abord, ouverte aux autres après que cela soit clairement établi et accepté...

Russel Bouchard

18 Comments:

Anonymous Zach Gebello
dit :

Ici au Québec, ceux qui connaissent la politique de Boisclair, membres du PQ ou simples souverainistes, le quittent.
Il doit aller outre-mer pour se chercher des appuies chez ceux qui le connaissent moins.
Nous insultant, nous la nation, encore plus, en sous-entendant ainsi que nous serions plus touchés par la conviction d'une Ségolène Royal que d'un Michel Tremblay ou d'un Guy Laliberté, par exemple, ne trouvant rien de grand chez nous.

J'ai bien hâte de voir ce qu'il va nous rammener comme cadeau-souvenir de France pour remplacer nos crucifix ici!

12:00 p.m.  
Anonymous Richard Harvey, Métis
dit :

Les « Zigotos » du forum Le Québécois commencent à se rendre compte qu’ils manquent d’appuis dans leur cour....alors Ségolène Cossa donne ?

Lisez plutôt ce qu’une amie m’a fait parvenir par messagerie...à propos d’un éventuel appui de Sarkovsky. Remarqueez que c’est « l’Idole » en personne qui approuve ! Ha !Ha !!Ha !


NorduNord




Inscrit le: 22 Aoû 2006
Messages: 25 Sujet: Ségolène appuie la souveraineté du Québec Lun 22 Jan - 13:46


Citation:
En tout cas, j' imagine que ca veut dire qu' il n' est pas hostile à notre cause !!!


Plus important, il faudrait trouver moins de gens d'ici; moins hostile à notre cause !


.







Patrick Bourgeois
Admin



Inscrit le: 17 Oct 2005
Messages: 1501
Localisation: Sainte-Anne-des-Monts
Sujet: Ségolène appuie la souveraineté du Québec Lun 22 Jan - 13:49


héhéhéhéhéhé...ouin, pas grand chose à ajouter moi là

P.B.
_________________
"On ne peut pas dire la vérité à la télévision: il y a trop de gens qui regardent"

- Coluche

12:25 p.m.  
Anonymous Zach Gebello
dit :

Faudrait demander à Ségolène si elle sous-entend, avec sa déclaration, un appuis au PQ ou à Boisclair, ou les deux, ou les trois (souveraineté).

Ce qui serait vraiment rigolo, serait de voir retontir chez Ségolène, Françoise David, lui demandant le même appuis pour la souveraineté du Québec!

Juste pour voir jusqu'où irait la solidarité socialiste! :-)

1:45 p.m.  
Anonymous Zach Gebello
dit :

Le mouvement souverainiste québécois:

Duceppe fait de la mobilisation à Ottawa et Boisclair fait de la mobilisation en France.

2:03 p.m.  
Anonymous Richard Harvey, Métis
dit :

Effectivement ce serait rigolo!
Mais celle-ci ( Françoise David) a beaucoup plus peur du ridicule que son adversaire Boisclair et ses copains qui pavoisent pour un rien!

...Non décidément j'en reviens au constat de "l'Idole"( Lebourgeois de son peitit nom): Boisclair ferait bien mieux de consolider ses appuis au Québec.

p.s Pas le mien bien entendu, je suis allergique aux "entourloupeurs" et aux astucieux! HA!HA!HA!

2:15 p.m.  
Anonymous Richard Harvey, Métis
dit :

Ça pourrait devenir le "bras français" avec Brasclair à l'est d'une part, et le "bras canayen" avec Biceppe à gauche!

Ouais on s'raient ben entouré..héhé!

2:21 p.m.  
Anonymous Richard Harvey, Métis
dit :

Je ne sais pas si le sujet en vaut la peine mais bob...il aurait fallu lire..."...Biceppe à l'ouest" et non à gauche. J'espère qu'ils ne m'en voudront pas de ce lapsus!

2:26 p.m.  
Anonymous Richard Harvey, Métis
dit :

Avec leurs pitreries là...j'en viens à ne plus savoir où donner du bidon moi!HI!HI!HI!

2:28 p.m.  
Anonymous Zach Gebello
dit :

"Je ne sais pas si le sujet en vaut la peine mais bob...il aurait fallu lire..."...Biceppe à l'ouest" et non à gauche. J'espère qu'ils ne m'en voudront pas de ce lapsus!"

Il en vaut certainement plusse le plaisir que la peine!

Biceppe à l'Ouest! Pour sûr!

Pour pomper le Chanteclair à l'Est afin qu'il se trouve une Purelaine Royale qui lui chatouillera un Bras Canadian occuper à se bidoner l'Albertasunien d'essence bon marché!

5:16 p.m.  
Anonymous Richard Harvey, Métis
dit :

Russel,

Pouvez-vous m'expliquer pourquoi on est en "Prise2".

On se marrait pourtant!
Quelqu'un aurait-il mangé ses souliers?

5:33 p.m.  
Anonymous Russel Bouchard
dit :

La seule chose qui a été modifiée, c'est le premier paragraphe... qui dit sensiblement la même chose mais à partir de l'intégrale de M. Bergeron et sans la qualité d'ambassadeur attribuée à M. Salon qui, comme il a su si fortement le plaider en bon républicain, est... ex-ambassadeur. Il est, pour reprendre ses propres termes, un : « pensionné depuis six ans, ce qui, au demeurant, [lui] donne une liberté de parole entière ».

Pour la pointure de ses souliers, M. Salon sous-entend encore dans son propos ne pas être une chaussure à tous pieds et dit ne pas pouvoir « accepter, pour reprendre [mon] image des souliers, que comme disent les Allemands - je traduis - : vous me « poussiez cela dans les chaussures » . Ce qui eut l'heur de me mettre dans mes petits souliers, ce qui me fit bien rire et ce dont je ris zencore avec la liason et avec beaucoup de transports !...

J'ai donc accepté ce petit amendement pour ne pas me retrouver avec les chaussettes à clous cognant à ma porte et pour ne pas finir avec le moral dans les chaussettes

Russel

6:28 p.m.  
Anonymous Albert Salon
dit :

Paris, le 25 janvier 2007
Monsieur, je vous remercie de votre attitude et de la concrétisation légitime que vous souhaitez lui donner.
 
Je crois qu’il vous suffit d’écrire que :
- je vous ai signalé la confusion ;
-je n’avais parlé que de l’amalgame (la récupération) de la célébration du 400ème par le PM d’Ottawa, alors que cette célébration me paraissait devoir ne concerner que le Gouvernement de l’Etat du Québec, les populations du Québec (Indiens et Métis inclus, bien évidemment), le Gouvernement de la France, et les Français ;
- tous les autres jugements et commentaires n’étaient pas de moi ;
-les guillemets de citation n’étaient pas non plus dans le propos de M. Bergeron.
 
C’est avec soulagement et reconnaissance que je lirai ce rectificatif.
 
Je vous souhaite une bonne année, et vous redis que votre lutte pour les Métis est un peu celle de nous tous. Nous sommes tous – aussi en France et en Europe ! - des métis de sang même lorsque nous le soupçonnons pas (on a même dit que le bouillant Joachim Murat, brillant maréchal de Napoléon, devait son nom à un « Mourad » venu en France dans quelque circonstance guerrière !...), et, en tout cas, des métis de culture, vraiment tous !
 
Bien cordialement à vous. A. Salon.

12:46 p.m.  
Anonymous Jacques Bergeron
dit :

Montréal, le 25 janvier 2007
Salut monsieur Bouchard.
En France on dit Ambassadeur même lorsqu'il s'agit d'un Ambassadeur à la retraite. Comme on conserve (ou que nous pouvons conserver) M. Le Président même s'il ne l'est plus. Par respect et amitié pour M. Salon, je préfère conserver le qualificatif M. l'Ambassadeur. D'autre part, «vous avez absolument raison», puisqu'ici on dirait ex-Ambassadeur ou ex-Premier ministre ou ex-Président. Ayant pris connaissance de votre note adressée à M. Salon dont vous m'avez fait parvenir une copie, je reconnais dans celle-ci la délicatesse de l'homme et de l'Historien Bouchard( Russel pas l'autre) que je connais.
À
Salutations
Jacques Bergeron

12:46 p.m.  
Anonymous Russel Bouchard
dit :

Chicoutimi, le 25 janvier 2007
Bonjour M. Bergeron,
Je suis heureux de votre compréhension à l'endroit de ma position pour le moins inconfortable et je me réjouis de comprendre que cet échange n'altère en rien la qualité de nos rapports amicaux. J'espère également que M. Salon saura apprécier l'effort que j'y ai mis pour lui rendre justice. Si vous le voulez, je peux publier votre dernier courriel dans l'espace réservé aux commentaires.

Avec mes hommages et l'expression de mes meilleurs sentiments,

Russel Bouchard
Le Métis

12:46 p.m.  
Blogger Accent Grave
dit :

À plus d'une repise, le "Canada" a bel et bien demandé à nos « amis requins » de parler en faveur du fédéralisme canadien. Et pourquoi pas?

Depuis quand les politiciens d'un pays ne peuvent-ils pas exprimer ce qu'ils pensent ou souhaitent au sujet des autres nations?

Accent Grave

4:29 p.m.  
Anonymous Russel Bouchard
dit :

En effet ! Et à chaque fois, les Québécois se sentent agressés, indisposés, heurtés, ingérés...

Et à chaque fois je me dis que les Américains, malgré leur puissance, devraient se mêler de leurs affaires.

L'ingérence de l'un ne justifie pas plus l'ingérence de l'autre.

Imaginez seulement que M. Boisclair ait été dire à Paris qu'il était favorable à l'indépendance de la Corse, ou qu'il se soit rendu à Londres pour appuyer celles de l'Irlande et de l'Écosse.

Qu'il essaie pour voir !

4:59 p.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

N'assisterions-nous pas à la « mondialisation » des opinions? Où chacun peut intervenir dans les questions internes des pays?

Tout n'est-il pas mondial maintenant????

Au delà du Québec, de la France et du Canada que n'entend-on pas au nom de la justice, de la démocratie sur certains pays? Et pour les nommer : l'Iran, l'Iraq, la Syrie, le Liban , l'Afghanistan, etc...

Cette nouvelle manière de faire ne serait-elle pas dans l'air du temps et que nous devrons accepter à plus ou moins long terme?

Ou cette manière de faire est-elle réservée à un seul pays?

La mondialisation est-elle à sens unique?

8:34 a.m.  
Anonymous Zach Gebello
dit :

N'assisterions-nous pas à la « mondialisation » des opinions? Où chacun peut intervenir dans les questions internes des pays?

Plutôt une neutralisation des opinions. Tous peuvent émettre leurs opinions, mais elles se valent toutes.

Ce sont ceux qui détiennent le pouvoir de la force (militaire) et du savoir (médias de masse, éducation), qui peuvent fabriquer une vérité pour l'opinion qui les servira le plus. Ils peuvent même lui retirer cette vérité plus tard l'orsqu'une autre les servira encore mieux ou que c'elle-ci cessera de les servir.

Le États occidentaux n'ont donc plus de valeurs absolues autres que la démocratie et la liberté.

La démocratie, étant que toutes les valeurs se valent, et la liberté, étant le droit d'exprimer ces valeurs égales.
La masse n'a pas la vérité.

Une neutralité totale.
Mais illusoire biensûr.
Un mythe moderne.

C'est pourquoi, l'orsque Ségolène appuie la souveraineté du Québec, elle est vite rappellée qu'elle contrevient à sa propre règle de neutralité en France (voire la déclaration plus bas).
La souveraineté est l'expression d'une valeur non égale, absolue. La Corse ne peut exprimer sa souveraineté qu'en accord avec la France (souveraineté relative). Même chose pour le Québec avec le Canada.

Il suffit de lire la déclaration commune du Mouvement républicain et citoyen et le Parti socialiste préparée par le "Gerard Bouchard" de France, Jean-Pierre Chevenement:

http://www.chevenement.fr/Declaration-commune-PS-MRC-volet-politique-_a122.html

10:26 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home