samedi, mars 18, 2006

Les Ricains, la chasse aux phoques et le coup de sang de Mme Hervieux-Payette (un gros BRAVO ! à cette dernière)

Une famille du Minesota, les McLellan, apparentée au clan d'Omer Simpson (ils sont tout près de 320 millions dans ce pays, une grosse lignée intellectuelle, qui préfèrent la Duf à la Fud !) a écrit à la sénatrice libérale, Céline Hervieux-Payette, pour la sermoner à propos de l'ouverture de la chasse aux phoques. Exécrée, la destinataire de la lettre a aussitôt écrit à sa correspondante U$ pour lui signifier qu'elle n'avait surtout pas de leçon à recevoir des Américains, soutenant dans son hypodermique missive qu'elle trouvait pour sa part « horrible » « le massacre quotidien de personnes innocentes en Irak, l'exécution de prisonniers, surtout de race noire, la vente massive d'armes aux citoyens américains, chaque jour, la déstabilisation du monde entier par la politique étrangère agressive du gouvernement américain, etc. »

Enfin un sénateur (trice), un officiel de ce pays, qui n'a pas froid aux yeux et qui ose dire tout haut ce que les Canadiens et les Québécois pensent de nos charmants voisins. Voilà des gens qui feraient n'importe quoi pour sauver un blanchon mal pris dans son trou glacé, et qui restent totalement insouciants quand on leur rappelle leurs devoirs envers l'humanité, des gens méprisables qui entretiennent des prisons politiques un peu partout à travers le monde, qui ont développé des moyens inédits pour torturer leurs semblables, et qui ne s'indisposent pas pas le moins du monde d'envoyer ad patres cents innocents sous prétexte qu'il se cachait à travers eux un méchant terroriste.

BRAVO ! mille fois BRAVO ! Mme Hervieux-Payette, vous avez mon appui ! À quand la lettre à Paul McCartney, pour lui demander ce qu'il pense de son propre gouvernement face aux guerres dont il est lui-même coupable, et pour lui suggérer de donner une partie de sa propre fortune aux chasseurs de phoques du Saint-Laurent qui aimeraient bien cesser de se geler les doigts sur la banquise si seulement on pouvait leur en donner le moyen...

Akakia
le 18 mars 2006

5 Comments:

Anonymous gabriel
dit :

Ce qui est malheureux dans tout ça c'est que la chasse aux blanchons est interdite depuis plusieurs années et que les "médias" continuent de montrer des images des blanchons. On parle de cruauté; encore faudrait-il voir un film tourné dans un abattoir fournissant la viande qui se retrouve aussi sur les tables de ces gens.

Ce qui prouve que bien souvent les faits et l'information sont manipulés.
Gabriel

10:26 a.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

À mon avis, madame Hervieux-Payette fait de la basse politique. De la politique politicienne, malgré ses accents de sincérité.

Cependant, elle a dit des vérités qu'aucun politicien canadien et québécois, à ce jour, ne s'est permis. En cela, je suis d'accord.

8:29 a.m.  
Anonymous Russel Bouchard
dit :

D'accord avec vous. Mme Hervieux-Payette aura au moins prouvé son utilité. Ne retait-ce que pour avoir fait cette seule sortie bien inspérée, elle mérite nos encouragements. On remarquera que ce sont uniquement les femmes qui ont le courage de leurs opinions depuis quelque temps dans ce foutu pays. Mais où sont les hommes par qui passent la presque totalité des pouvoirs ? La pleutrerie politicailleuse pan-canadienne ne s'écrirait-elle qu'au masculin ???

8:51 a.m.  
Anonymous Marie Mance Vallée
dit :

En effet, au sujet du courage des femmes ces dernières années, vous avez tout à fait raison et particulièrement au Québec.

Je n'ai jamais été féministe parce que je n'ai pas cette notion réductrice de la société. Mais là je commence à me poser des questions sérieuses.

Je trouve que les Canadiens et les Québécois ressemblent de plus en plus à des ennuques. Que s'est-il passé????? Formatage? Peur des femmes??? Et quoi encore...

9:43 a.m.  
Anonymous Russel Bouchard
dit :

C'est exactement ce que je pense. Vous l'avez fort bien dit Marie Mance : « des eunuques » ! Je ne suis pas féministe non plus, que Dieu m'en garde, mais je vois clair dans le genre. Le courage ne fait plus partie de cette génération de politiciens, et on se surprend à regretter des gens comme Réal Caouette, Jean Lesage, René Lévesque, P. É.-Trudeau. Je suis à l'aise avec la sortie musclée et anticrétinisme à l'Américaine de Mme Hervieux-Payette, mais il me faut préciser tout autant que je prends mes distances avec ceux de Lise Payette qui dérivent plus souvent qu'à son tour dans sa croisade fréministe (le r est voulu !).

10:07 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home